Harmonie du corps et Feldenkrais 2018-2019

avec Tania

 

Objectifs : Développer les capacités physiques et mentales, la coordination, la proprioception, la concentration, l’équilibre. Assouplir  le corps en redonnant du tonus.

Inspirée de plusieurs techniques : Feldenkrais, Yoga et Pilates, avec  ou sans l’usage de petit matériel (ballons, briques, sangles, bandes élastiques, chaises).

Les séances s’articulent  autour d’exercices fluides et doux. L’accent est mis sur la qualité de l’exécution avant d’envisager la quantité ou la force utilisée.

Chacun évolue à son rythme ce qui permet à tous d’y participer quel que soit son niveau de départ. Les pratiquants peuvent ainsi progresser en douceur et apprendre à connaitre leur corps.

Lieu : Institut Coroze

(1 rue François Lauboeuf à Chatou)

 

  • Public : Ados, Adultes et Séniors
  • Horaires et jour :
    • Le lundi de 10h à 11h30 (1h30)
    • Le lundi de 20h30 à 22h (1h30)
    • Le mardi de 19h à 20h30 (1h30)
  • Tarifs : 269 €/an* pour 1h30 hebdomadaire + 50 € pour la location de la salle (chèque à part SVP)
  • * Adhésion annuelle ASML.+ 18 ans 30€ en sus (chèque à part)
A noter : se munir d'un tapis de sol, style tapis de fitness, d'une serviette et d'une bouteille d'eau.

Tania, en formation ne pourra assurer les cours des lundis 5 et 12 novembre de 10h à 11h30.  Elle rattrapera ces cours le lundi 11 septembre et le lundi 22 octobre 2018 de 10h à 11h30.

Tania vous proposera des stages "Mouvements Conscients" et Harmonie du corps" pendant les vacances scolaires : Dates à confirmer

La Méthode Feldenkrais est une pratique de auto-exploration, une approche corporelle qui nous invite à faire un voyage intérieur, éveillant nos facultés de ressenti et notre curiosité.

 

Cette approche en mouvement nous porte à faire l'expérience de nouvelles stratégies plus efficaces et moins fatigantes.

 

Nous devenons plus conscients de nos schémas habituels et nous élargissons notre répertoire d'actions.  Des habitudes restrictives et souvent douloureuses sont ainsi désactivées, un renouveau dynamique fait reculer nos limitations.

 

Ce bien-être par le mouvement nous permet de dynamiser notre créativité et mieux intégrer ces découvertes dans notre vie quotidienne.

 

” Si on sait ce qu’on fait, on peut mieux faire ce qu’on veut ”

 

                                                                  Moshe Feldenkrais

 

Article Femme Actuelle

http://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/tout-savoir-sur-la-methode-feldenkrais-32741

Élaborée dans les années 1940 par Moshé Feldenkrais (1904 - 1984), la méthode Feldenkrais est une « gym douce » un peu particulière... Son objectif ? Faciliter le mouvement, améliorer le fonctionnement du corps, travailler la souplesse et la fluidité du geste. Bref, une discipline bien-être très complète.

 

1 – C'est très (très) doux

Le mot d'ordre de la méthode Feldenkrais, c'est le respect de soi. Ici, pas de notion de performance : chaque élève respecte ses capacités et ses envies. Le praticien ne fait que proposer des mouvements, inhabituels ou non : libre à chacun de les exécuter ou non. Tourner le buste, lever le bras, suivre son doigt des yeux... C'est très subtil. Rien à voir avec un cours de zumba !

« On ne travaille jamais en force », m'explique Agnès Savigny, praticienne Feldenkrais à Amélie-les-Bains (66). « La personne doit apprendre à écouter son corps pour découvrir les mouvements qui lui font du bien.

2 – Ça ressemble à la pleine conscience

Les praticiens Feldenkrais parlent de « Prise de conscience par le mouvement » ou PCM. En clair, pendant la séance, l'attention de l'élève est constamment portée sur le mouvement : on ressent les muscles et les os impliqués, on explore nos sensations... Ça vous rappelle quelque chose ? C'est normal : on est en pleine conscience.

« Le simple fait de porter son attention sur un mouvement en particulier amène déjà une amélioration, au niveau de la souplesse, de l'amplitude et du ressenti » ajoute Agnès Savigny.

3 – Tout le monde peut le faire

« Grâce à la méthode Feldenkrais, on peut travailler avec tous les publics : des personnes qui vont bien mais qui ont envie d'aller mieux dans leur quotidien, des personnes malades qui ont des besoins spécifiques, des enfants, des femmes enceintes... » explique Agnès Savigny.

Avec cette « gym douce », on peut travailler sur un mal de dos, des maux de tête récurrents, des raideurs au niveau de la hanche ou de la nuque, des douleurs localisées... « Les personnes qui ont subi un AVC, un accident de la route ou une blessure (du type entorse ou luxation) tirent d'importants bénéfices de cette méthode. »

4 – Ça fait du bien (pour de vrai)

Pour les élèves de Moshé Feldenkrais, le corps humain est comme une horloge : chaque petit rouage (un os, un muscle, un ligament...) est inter-connecté avec ses voisins. Alors, forcément, lorsqu'un engrenage est coincé, c'est tout le corps qui fonctionne moins bien !

Grâce à des mouvements de faible amplitude et de faible intensité (on lève un bras, on soulève le buste, on tourne le regard d'un côté puis de l'autre...), il s'agit donc de « rééquilibrer la machine ». En réalité, c'est le système nerveux qui fait tout le travail : au bout d'une séance déjà, on se sent mieux dans ses baskets.

« À la fin d'une séance, chaque personne va ressentir des effets différents : certaines vont se tenir plus droites, d'autres vont avoir l'impression d'être plus grandes, d'autres encore se sentiront plus légères ou respireront plus facilement... C'est un ressenti très personnel. »

5 – Les séances se font « à la carte »

Deux possibilités : soit on pratique en séance individuelle, soit au sein d'un groupe. Lorsqu'on est en solo, c'est le praticien qui travaille : il soulève un pied, une jambe, fait jouer une articulation, surélève une épaule... afin de rétablir l'équilibre du corps. « En général, lorsque les gens me demandent une séance individuelle, c'est parce qu'il y a un besoin : une douleur, une raideur, une limitation dans le mouvement... » développe Agnès Savigny.

En revanche, lorsqu'on pratique en groupe, c'est la personne qui est aux commandes : le praticien suggère des mouvements à reproduire, et chacun fait comme il le sent. « Il y a un objectif très concret : on recherche une amélioration de notre bien-être au quotidien » affirme Agnès Savigny.